A vendre Camping-car en Amérique du Sud fin d’année 2018

Et oui, il est déjà temps de penser à la vente de notre camping-car, notre maison roulante comme l’appellent les enfants.

Nous avons acheté ce véhicule à un particulier en Colombie Britannique car nous n’avions pas trouvé notre bonheur en France et après expérience nous ne regrettons absolument pas ce choix car nous n’avons eu aucune difficulté dans les paperasses liées à l’acquisition et il correspond impeccablement à notre usage. La propulsion le fait passer même dans les chemins boueux et dans les côtes à 20 %, nous avons un espace suffisamment grand pour ne pas nous marcher dessus si nous devons rester à l’intérieur et nous sommes autonomes jusqu’à environ 6 jours en eau, électricité. Il est robuste et fiable. Ce véhicule est connu sur le continent américain, les garages connaissent cette mécanique et il est plus facile de trouver des pièces de rechange si nécessaire (On trouve même en Amérique du Sud l’huile Motorcraft préconisée dans le carnet d’entretien). C’est un véhicule qui consomme plus que les véhicules européens mais qui est compensé par l’économie d’un shipping, le bas prix de l’essence et longue espérance de vie (il suffit de regarder les petites annonces pour voir le nombre de Ford Super Duty avec plus de 400 000 kms au compteur). Il est très silencieux. Nous le vendons un peu à regret mais c’est pour mieux repartir. Nous répondrons avec plaisir à vos interrogations. Continuer la lecture de « A vendre Camping-car en Amérique du Sud fin d’année 2018 »

Le camping-car

Nous avons choisi d’acheter notre véhicule directement sur le territoire américain.

Les avantages : faciliter de trouver les pièces nécessaires aux éventuelles réparations, économie du coût du shipping en cargo depuis la France.

Les inconvénients :  les bagages sont réduits, on ne maîtrise pas le véhicule et ses éventuels points faibles, un véhicule américain consomme plus qu’un véhicule européen.

Continuer la lecture de « Le camping-car »

Etape visas US !

Cette journée nous l’attendions avec autant d’impatience que d’inquiétude. A quelle sauce allions nous être mangé à l’ambassade américaine. Nous avions donc prévu un max de documents au cas où…

Il nous aura fallu attendre 50 minutes sur le trottoir d’en face à attendre que le vigile crie « 10 h 15 » et c’est parti : fouille, présentation des docs au comptoir extérieur, dépôt des objets électroniques et scan des sacs, attendre… 5 min au premier guichet purement administratif et empreintes, attendre…et entretien de 3 min au guichet suivant avec un agent consulaire qui décide lui de notre  sort. Après avoir demandé de confirmer nos professions, les grandes lignes de notre projet et repris l’empreinte de nos 10 doigts, le visa est ACCORDÉ !!!!

Nous nous sommes fait peut être beaucoup de mouron mais cette fois c’est bon. Ce qui nous donne le feu vert pour les prochaines étapes dont l’achat des billets d’avion. La journée aura été épuisante avec 16 kms de promenade à la capitale sous la pluie mais nous.sommes heureux. Quant aux enfants ils auront eu leur dernier rappel de vaccins. Bravo les poulets et merci à tatate Delphine et aux mamies.

Yes we can…make our trip in america !
Manue, le vin californien y est peut-être pour quelque chose 😉