Nos premiers pas au Pérou

Pour notre arrivée au Pérou, nous avons opté d’entrer directement dans le sierra et ses petites routes. Notre première étape est à La Flor de la Frontera une jeune commune de 16 ans créée par ses habitants actuels pour cultiver principalement le cacao, le riz, les oranges et les lima, une nouvelle variété d’agrume que nous découvrons ici. Le deuxième jour Salomé va l’école du village. Elle me surprend, elle ne se démonte pas à lire et à écrire en espagnol. Clovis lui joue au football avec les grands pendant la récréation. Ils l’appellent Griezmann Chiquito parce qu’il a les yeux clairs. Nous découvrons la plantation de cacao de Felix, ils nous expliquent de la culture jusqu’à l’exportation en Europe.

 

Nous continuons les hautes montagnes pour découvrir le 3ème plus haute cascade du monde : Yumbilla à quelques kilomètres de Pedro Ruiz. La ballade est très belle même si elle n’est pas très impressionnante car elle est constituée de quatre paliers non visibles dans leur intégralité.

Arrivé au carrefour de la ville de Chachapoyas nous sommes informés que la route vers Nuevo Tingo est actuellement en travaux et fermé de jour. Nous faisons donc le choix de s’engager dès maintenant tant que la voie est libre et de continuer au levé du jour.

Nous arrivons donc de bon matin à Nuevo Tingo au pied de la citadelle de Kuelap. Deux options s’offrent à nous : le chemin de l’inca ou le téléphérique. Il est tôt et nous sommes motivés on opte pour une solution mixte en grimpant « à pattes » et en redescendant en téléphérique.  La rando est de neuf kilomètres sur 1 200 mètres de dénivelé. Après 4 heures nous arrivons victorieux à notre destination aux pieds des remparts de la citadelle du peuple Chachapoyas, le peuple des nuages.

La mauvaise surprise du jour est qu’il n’existe qu’un tarif unique pour le téléphérique et pas moyen de négocier de ne payer que 2 tickets pour nous 4 ou payer moitié tarif. Le plus surprenant est que même les salariés de Poma paient le combi pour redescendre au village et les locaux paient le même tarif que les touristes pour descendre dans la vallée. Nous étions fiers de voir une entreprise française ici et tellement déçu des conditions de fonctionnement. On est un peu « véner » et tout de nerfs on décide de rejoindre le village par le même sentier qu’à l’aller. Cette virée d’environ 23 kilomètres nous a éreinté et nos pieds aussi.

 

Nous reprenons la route pour Leimebamba et le musée des momies. Elles font froid dans le dos surtout celles d’enfants et de bébés.

Maintenant on attaque les choses sérieuses en s’engageant sur les routes de la sierra en haute altitude. Ces routes sont « méchantes » :

Méchamment étroites,
Méchamment vertigineuses,
Méchamment stressantes,
Méchamment désertiques,
mais le paysage  est Méchamment époustouflant !

Notre passage par Balsas et Celendin ne sont pas marqués par les rencontres car nous trouvons les gens sur la défensive et peu aimables. Les tripailles de cochon ne siéent guère à notre maison. Nous passons notre route rapidement.

 

A Aguas Calientes nous faisons une pause de deux jours. Les enfants ne manquent pas de copains. Leur déception est de ne pas pouvoir participer au spectacle de cirque qui sera donné dans quelques jours. Deux soirs nous profitons des eaux chaudes naturelles dans une petite cabine privée seulement pour nous quatre. Le pied ! Ca change des douches froides et ça détend après les émotions routières !

A Huamachuco nous allons découvrir le site archéologique de la citadelle de Marca Huamachuco. Certains diront – ou ont dit – « encore des tas de vieilles pierres ». C’est tout de même saisissant d’imaginer qu’une immense cité est pu exister sur ces hauteurs.

 

Sur objectif maintenant est de rejoindre la cordillera blanca via la PE-3N et la AN-100. Encore une fois les routes sont à la fois superbement flippantes ! En en voyant la fin, nous sommes ravis de découvrir le cañon del Pato et ces multiples tunnels.

Nous faisons une trève au camping à Caraz pour nous mettre un peu à jour dans l’entretien du camping-car, sur le site internet, le tri des photos, le tricot, la guitare, l’école des enfants…

par Isa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.