De Rio Dulce au lac Atitlan

Nous avons quitté l’île de Florès pour les abords de la mer des caraïbes à Rio Dulce puis Livingston. Nous y sommes restés près de 4 jours profitant de l’accueil de l’hôtel Banana Palms sur son parking (près du château San Felipe tout droit sorti du moyen âge, Clovis l’a appelé le château de pirates). Nous avons apprécié la piscine, les terrasses vue sur le golf du lac Izabal, la virée en lancha dans le golf et le vent de l’océan à Livingston, bassin de la culture garifuna. L’ambiance y est plus caribéenne que guatémaltèque.

Nous avons ensuite repris la route en longeant la rive Nord du lac Izabal en faisant halte à une cascade d’eaux chaudes. Le site est tout à fait improbable car la rivière est fraîche et la cascade chaude et pour ne rien gâcher il n’y a personne. Pour le soir nous nous sommes installés à El Boqueron à l’embouchure d’un canyon. Les enfants font la connaissance de Manuel et ses copains. Ils jouent au ballon et aux dames.

Pour nous rendre à Semuc Champey, nous avions vu sur la carte une petite route qui nous éviterait un bon détour. On décide de se tenter et allons vers le village de Senahù. Nous voilà sur des petites routes de montagnes traversant de charmants petits villages. La vue est pittoresque mais notre destination paraît s’éloignée. Il faut se rendre à l’évidence, il faut faire demi-tour et passer par Cobàn.  Nous posons nos roues à Lanquin. La route était déjà mémorable jusqu’ici, le conducteur et la monture ont le droit de faire une pause bien méritée. Nous allons donc sur le site de Semuc Champey le lendemain à l’arrière d’un pick-up. Cela amuse beaucoup les enfants.

Maintenant direction le lac Atitlàn. Au passage nous arrêtons  à Chichicastenango pour déambuler dans son marché artisanal, à Panajachel et nous arrêtons à San Juan la laguna où des amis voyageurs ont élus domicile.

 

Les rues sont très étroites, il est difficile de manœuvrer et ici pas de point « Ioverlander »,  On demande des infos à la police municipale qui du coup nous accompagne dans le camping-car en quête d’un stationnement pour la nuit. Nous sommes accueillis sur la parking d’un hôtel-restaurant « El Comal » par Remijio et sa famille. Le soir même nous retrouvons la Nomad Family et faisons la connaissance de leur ami Olivier et de Katherine et Anthony du projet EducarT.

Nous sommes restés dans ce petit village 15 jours c’est vous dire si nous nous sommes plus. Les occupations n’ont pas manqués entre la virée au village de San Pedro, les tournées de pains et de cookies dans le four à pain, la visite et la cueillette dans la plantation de café (70 kgs ramassés quand même !!!), la visite de l’école maya grâce à Katherine et Anthony, le match de foot dans une tribune pleine à craquer, la randonnée jusqu’au village de Santa Clara, l’ascension du volcan San Pedro pour Vincent, l’atelier de tissage pour moi, le lunch avec de nouveaux amis québécois et la visite d’une maternelle au village de Panallevar. Alex, Matteo et Vincent aide à réparer la structure du toboggan quant à Manue, Anne-Marie et moi nous maquillons les enfants. J’oublie tout de même les parties de « Citadelle », toujours à recherche de revanche, et la venue le dernier jour de nos amis Aurélie et Jérémy que nous avions déjà rencontré en Baja Californa. Nous y avons passé de merveilleux moments.

 

par Isa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.