La péninsule du Yucatan

Nous avions hésité à visiter le site archéologique à Palenque mais la météo aura décidé pour nous, c’est un vrai déluge ! On passe donc notre tour et filons vers la région des cénotes et voir le site archéologique d’Edzná. Le camping n’est pas autorisé sur le parking mais il y a de la place pour l’installer juste devant les grilles. La visite de bon matin est très agréable car il n’y a pas encore grand monde, c’est calme, les édifices sont grands et le site reste un peu sauvage.

En arrivant près du Cénote Kankirixché le GPS nous indique 20 minutes alors qu’il reste encore 2 kilomètres : il est pas net !!! Mais à vrai dire il est peut-être devin car nous avons dû mettre approximativement le double de temps ! Eh oui ! Le chemin est à peu près correct mais il est très étroit et les arbres sont bas, un peu trop bas pour nous. Je me retrouve par moment sur le toit du camping-car pour soulever les branches et entre temps à courir devant avec mon balai pour en soulever et abaisser d’autres. Mais bonne surprise au bout (après une lourde négociation pour le prix de la nuitée) on retrouve nos copains Eudes et Angélique, eh oui encore eux ! Ce soir je prépare le gâteau d’anniversaire de Clovis et des pizzas pour le dîner. Une fois les enfants dans les bras de Morphé, nous filons nous baigner dans la cénote sous les étoiles que nous voyons par l’ouverture.

 

Et nous voilà déjà le 5 janvier, ce sont les 4 ans de notre petit Clovis ! Après l’école, on fait un petit plongeon pour que les enfants puissent profiter du cénote et on prend la route pour pouvoir attraper une connexion et appeler les papys, mamies. Le soir, nous nous installons aux grottes de Candelaria. Andres nous fait un bon accueil, nous fait visiter le cenote malgré l’heure tardive. Il y a une piscine et de jolis palapas où nous installons pour fêter cet anniversaire. Au total, Clovis aura soufflé ces bougies 3 fois et ouvert ces cadeaux au fur et à mesure de la journée.

Le 6, jour des rois, nous achetons une jolie galette qui ne fait pas trop de jaloux car il y a 3 petits jésus à trouver, représentant initialement les 3 rois mages. C’est une brioche avec fruits confits, pas de grande surprise mais un bon dessert. Nous sommes également allés au cenote Yaxbacalton. Salomé se lance même à l’eau en se prenant pour tarzan. J’oubliai tout de même la meilleure du jour à mes yeux. Ce matin, durant la dictée je demande à Salomé de m’écrire « peigne » qu’elle écrit « paiñ » !

 

Le lendemain Vincent retourne récupérer le linge déposé à veille à laver. Cette fois le boulot n’est pas top, je doute même que certaines affaires aient été lavées… à refaire et du linge a été mélangé avec les Escapade. Nous qui ne devions plus les voir (on s’est dit aurevoir le matin même) devront les rattraper vers Valladolid. Nous en profitons pour découvrir son centre-ville. Nous trouvons une boutiques qui vend des légumes secs et des graines, on fait donc le plein puis nous allons goûter aux « polcanes » qui sont de petits beignets de pâtes de maïs garnis avec de la viande et des oignons.

Après la ville, on se pose à Rio Lagartos et découvrons les rives du golf du Mexique. Vincent se renseigne pour prendre une lancha le lendemain, le tarif est correct mais il resterait de la place, on attendra de pouvoir la partager. Il ne faut même pas être patient car déjà quatre français arrivent. Les frangins Guillaume et Valentin qui sont nantais et Estelle et Antoine qui voyagent à bord d’un véhicule qu’étonnamment nous connaissons déjà puisque nous avions fût un temps, envisagé de l’acheter au N’homad. Nous hallucinons de les croiser ! Nous convenons de partager le lendemain la lancha et aller nous promener sur la lagune et jusqu’au salines où vivent les flamands roses. Au passage, nous nous barbouillons de la boue blanche de la lagune.

 

Nous rejoignons ensemble Tulum et Boca Paila. La zone est très touristique, très bling bling… on n’est pas super emballé. On veut rejoindre Boca Paila mais l’accès à la réserve ferme à 18h et il est 18h35. Décidément, nous sommes mauvais avec les timings. On trouve un coin de parking devant un hôtel pour passer la nuit et on reprend le chemin de bon matin à 6h45. Il nous faut 3h et 19 kms pour rejoindre un spot convenable donnant directement sur la plage. Je dis convenable car l’endroit est magnifique mais jonché des déchets que la mer y dépose. Nous laissons derrière nous une jolie guirlande de chaussures égarées.

 

par Isa

2 réponses sur “La péninsule du Yucatan”

  1. Bonne et heureuse Année et bonne santé à toute la petite famille, les photos sont superbe. Bonne continuation, profitez en bien. bisous Véro et Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.