De Pismo beach à la frontière mexicaine

Le 17 octobre, nous arrivons sur la plage de Pismo beach, ville balnéaire. Une fois les enfants couchés, nous allons nous promenés sur la plage où les rouleaux des vagues nous semblent étranges. Jusqu’au moment où nos pas s’illuminent au sol… une lumière fluorescente comme celle des vagues. Nous hallucinons un peu quand même mais après quelques recherches il s’agit d’un phénomène naturel appelé bioluminescence. Les vagues qui se parent parfois la nuit d’une couleur bleue très lumineuse générée par un groupe suffisant de phytoplanctons rassemblés dans l’eau. Ce moment était très excitant.

A Santa Barbara, nous nous installons sur le parking de la bibliothèque. Le lendemain matin, l’ambiance est très studieuse à l’heure de l’école car ici le silence s’impose et Clovis peut à loisir feuilleter les albums enfants pendant que Salomé travaille la lecture, l’écriture et les mathématiques. Nous partons ensuite nous promener en ville : la rue principale, la plage et le ponton. Nous restons sur place la nuit suivante, nous préférons s’assurer d’être au calme car il s’avère compliqué de stationner pour la nuit le long de la côte californienne.

 

 

Le lendemain nous sommes attendu à Los Angeles pour un français installé depuis plusieurs années : Jacques. Nous avons la journée devant nous pour musarder le long des plages de Malibu, Santa Monica et Venice beach célèbre via la série Alerte à Malibu. Une fois le soir venu, nous sommes très bien reçus chez Jacques. On se sent très vite à l’aise et Vincent se met aux fourneaux aussitôt arrivés (lui qui ne cuisine quasiment pas dans le camping-car sous prétexte qu’il n’a pas de place au moins là il est servi). Nous sommes restés 4 jours durant lesquels nous avons emmenés le camping-car en entretien au garage, fait un grand ménage de notre maison roulante (soute comprise, encore pleine de la poussière de la Dalton Highway), de la lessive… tout ce que nous laissons un peu de côté quand nous avançons, sans oublier d’arroser mon anniversaire. Nous faisons le point avant de passer au Mexique. Les sorties sont un peu compliquées ici car il y a beaucoup de traffic et il faut presque une heure pour faire dix kilomètres. Un calvaire qui met les nerfs du chauffeur à dur épreuve. On fait tout de même un crochet sur Hollywood boulevard et à Griffith park pour admirer les célèbres lettres suspendues à la colline.

Nous filons vite vers San Diego et la frontière Mexicaine. Les formalités sont faites en deux heures au poste d’Otay de Tijuana.

par Isa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.