La boucle est bouclée en Alaska, après Dalton et Top of the world highway

Nous avons retrouvé le Canada hier soir après une magnifique boucle en Alaska durant presque un mois au milieu de paysages sauvages et merveilleux.

Nous avions quitté Seward pour Cooper Landing en même temps que Knox, notre ami américain. L’objectif étant pour Vincent de passer quelques jours de pêche et capturer quelques saumons. Le spot est tout simplement envahi, non pas par les moustiques mais par les pêcheurs hommes et femmes de tous âges. La première virée sur les bords de la Russian River n’est pas des plus fameuse, nous constatons que beaucoup laisse l’arrête du saumon au fond du cour d’eau après avoir prélevé les filets. C’est pour nous une image de désolation qui se déroule sous nos yeux et le constat d’une surpêche sur un secteur restreint. Seuls quelques-uns les remontent entier à leur véhicule. C’est certainement leur interprétation du « Catch and release » ! Vincent tente une journée de pêche sans guide. Je fais confiance à son sens de l’observation pour s’adapter. Cette première journée n’est pas fructueuse en poisson mais il pourra discuter largement du sujet en soirée avec Knox, qui lui a fait une journée de guidage.

Le lendemain matin, ils retournent ensemble sur des rives plus éloignées et plus sauvages. Vincent pêche un magnifique saumon. Merci à lui pour les bons moments et les magnifiques photos !

Nous avons repris la route en début d’après-midi direction Palmer pour retrouver Les Courtiseurs d’horizons : Philippe, Gwen, Thomas et Samuel, une famille française qui boucle son voyage depuis l’argentine. Nous les rejoignons sur le bord d’un anneau de Nascar. Nous apercevons les trois dernières courses.

Stand-by le lendemain. Au programme : ménage, école et papotage autour d’un bon déjeuner : saumon au beurre blanc comme de bien entendu ! Nous avons mis un point d’honneur à respecter la chair de ce joli poisson, un délice !

Après un réveil merveilleux et de jolies nouvelles familiales du Sud de la France, nous avons repris notre route vers Fairbanks où nous stationnons pour la nuit près de Pionner Park, les festivités du lendemain y sont prévues. Le mardi 4 juillet, « independance day » et journée patriotique américaine par excellence, nous sommes sur place pour profiter des attractions : discours des autorités, hymne national, « music bands » de l’armée et autres, aires de jeux, manège et barbecues. Pleins de divertissements pour nous et les enfants. Aucun américain n’a oublié en ce jour de vêtir les couleurs de son pays et de les arborer fièrement.

 

 

Suite, entre autres, aux discutions avec Philippe et Gwen, nous avons pris la décision de prendre la direction de Deadhorse sur le bord de l’océan Arctique et d’emprunter la Dalton Highway. C’est parti… on the road again !

Cette aventure à part entière, nous fait suivre le pipeline, traverser les « Brooks », ces montagnes de géant, aux pics vertigineux et traverser la toundra au-dessus du pergélisol (permafrost pour les anglophones). Des paysages extraordinaires, des vues époustouflantes, des troupeaux de bœufs musqués, les oies sauvages, un caribou, des moustiques par milliers, le soleil qui frôle l’horizon sans le franchir et cette sensation d’être au bout du monde.

Cette virée nous a bien secoué, tout comme le camping-car. Pas de grosse casse malgré tout, un peu de vaisselle au rangement bancal, quelques courbatures et une valve de pneu qu’il faudra faire réparer à notre retour à Fairbanks. Ces six jours ont été intensifs même si nous n’aurons pas fait beaucoup d’exercice, le cul au fond du siège. Nous aurions pu, je pense traîner un peu plus sur le bord du chemin mais il est grand temps de faire le plein d’eau et de faire un brin de toilette.

En chemin, nous avons fait la rencontre d’Anne-Sophie qui est parti de Deadhorse à vélo « allongée » et faisant route vers le Costa Rica. Bonne Route !

De retour à Fairbanks, en attendant la réparation et le changement du pneu, Vincent fait la connaissance de Matt, également en attente de son véhicule. Il nous invite à passer la soirée ensemble et de stationner devant chez lui. Il nous propose même de faire une lessive, ce que nous ne refusons pas.

Nous reprenons la route le lendemain sur Top of the world highway, objectif Dawson City – Canada. En chemin, nous faisons une halte après Chicken pour tenter de trouver de l’or dans la rivière. Faute de voir l’ombre d’une pépite, nous sommes impressionnés sur la rive par les empreintes de loup toutes fraîches et heureux de ne pas l’avoir croisé.

Ca y est notre boucle en Alaska est bouclée. Nous aurons approché le toit du monde, passé le cercle arctique et traverser ses paysages qui me font tant rêver depuis que je suis petite. J’avoue qu’il me tarde maintenant de revoir la lune et la douceur de la nuit.

Et j’oubliai de remercier vivement Gwen de nous avoir donné du levain qui nous permet de faire du pain frais pour le petit déjeuner. On se régale !

Canada nous revoilà !

 

 

par Isa

6 réponses sur “La boucle est bouclée en Alaska, après Dalton et Top of the world highway”

  1. Born to live in the wild !
    Vous nous avez encore fait rêvé. Q’est-ce que c’est beau. Et tous ces animaux. 100 fois mieux que le zoo ! 😀
    Bravo Vince ! Saumon et ombre, c’est la classe ! C’est moi vais prendre des cours de pêche à la mouche à ton retour ! ;D
    Bonne route les amis !
    Gros bisous du pays de Retz.

  2. Quel plaisir de vous lire et de prendre de vos nouvelles par le biais d internet !!

    Nous pensons bien à vous et sommes heureux de voir que vous resplendissante de bonheur dans cette belle aventure !!!

  3. Ça y est Isa, tu as réalisé un de tes rêves, il faut en trouver un autre pour votre prochain voyage. En attendant, continuez à nous faire rêver.
    P.S. pour l’école il me semble que ce voyage est simplement la plus belle école pour apprendre beaucoup.

  4. Super d’avoir de vos nouvelles ! Pour ma part, je fais une pause à Glennallen avant de prendre la direction de Tok et du Canada. Besoin de faire un petit ravitaillement et de reposer les muscles et articulations 😉
    La Denali Highway était superbe, je suis sure que la suite le sera tout autant.
    Bonne route à vous ! A bientôt
    Anne-Sophie

  5. Sauf pour la Dalton qui selon les dires coutait souvent quelques pneus,nous avons fait l’Alaska il y a 3 ans et votre récit évoque de très beaux souvenirs pour nous

    1. Un pneu changé pile sur le cercle article pour nous, une valve qui faisait des siennes . Par contre nous n’étions pas fiers les derniers 400 kms sans roue de secours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.